Qu'est ce que la PNL ?



Définition

La PNL est souvent définie comme étant une pragmatique de la communication. C’est une approche comportementaliste, elle permet de comprendre et d’agir sur la mise en œuvre et le changement de programme comportementaux qui sont conditionnés, sans toutefois reproduire le triangle cher aux skinnériens, stimulus-réponse-renforcement. Elle préfère s’orienter vers le conditionnement de niveau 2 qui propose d’apprendre à apprendre. La PNL est également une approche psycho-dynamique de l’expérience. Elle pense les fonctionnements limitant, qu’ils soient comportementaux ou émotionnels, en terme de conflits entre « parties » de personnalité, parties le plus souvent complètement inconscientes. La PNL est une approche systémique, elle privilégie le traitement global d’une situation plutôt que le simple changement remède. Enfin, la PNL est une approche fondamentalement humaniste, elle présuppose avec Carl Rogers, que les individus possèdent en eux-mêmes toutes les ressources dont ils ont besoin pour leur développement.

La PNL est l’étude de la structure de l’expérience subjective (sic) ! Ou pour mieux dire et pour reprendre un bon mot de l’un de ses deux fondateurs, Richard BANDLER, “la PNL est une attitude qui donne lieu à une méthodologie, d’où découle une série de techniques”.

Difficile d’être moins clair ! La PNL s’intéresse à comment se structure la représentation que nous nous faisons de la réalité et comment cette représentation influence nos comportements. La PNL va donc se centrer sur le comment, beaucoup plus que sur le pourquoi, de tel comportement, capacité, attitude, croyance et valeur, identité. Elle nous donne des outils de communication fiables et souples pour entrer dans une relation et nous y maintenir en tenant compte de la représentation de l’autre.

La PNL est née du travail de John GRINDER, linguiste et de Robert BANDLER, mathématicien et psychologue dans les années 70. GRINDER et BANDLER se sont demandé comment des thérapeutes tels que Virginia SATIR (Thérapie familiale), Fritz PERLS (Gestalt thérapie), Franck FARRELY (thérapie par la provocation) et Milton H. ERICKSON (Hypnose) pouvaient obtenir de brillants succès en relation d’aide thérapeutique tout en ayant des options théoriques très différentes les uns des autres. Un long travail d’observation leur a permis de dégager les modèles relationnels de base, utilisés (inconsciemment) par ces thérapeutes qui “réussissaient” si bien dans leurs démarches d’accompagnement. Par la suite, d’autres études ont permis d’établir des modèles concernant d’autres types de comportements que des comportements thérapeutiques.

Mettons-nous d’accord pour exposer ce que la PNL n’est pas. La PNL n’est pas une thérapie. Elle n’est pas conçue comme un modèle de thérapie. Elle étudie les éléments nécessaires au bon déroulement du changement. Elle sera donc tout à fait utile pour des thérapeutes qui y trouveront des modèles de changement pour accompagner leurs clients. Il existe d’ailleurs un courant de la psychothérapie qui est fondé en grande partie sur les modèles de la PNL. La PNL n’est pas une méthode de management. Le management, la conduite des hommes, est un ensemble d’idées et de méthodes pour canaliser les énergies, les motivations des personnels de l’entreprise afin de les faire avancer, ensemble, vers les buts de cette entreprise. Un manager qui mettrait de la PNL dans ses outils de management serait très probablement appréciés par ses supérieurs, pour l’atteinte de ses résultats et également par ses équipes, pour son mode de relation. La PNL n’est pas du coaching, ce dernier n’existait pas comme méthode de travail lorsque l’approche à été crée, mais là encore, un coach utilisant des modèles PNL parviendrait sans doute à davantage de performance dans son activité. La PNL n’est pas de la pédagogie, elle n’a rien à enseigner en terme de contenu, elle à par contre des choses à dire sur la manière de transmettre un savoir. Bien des éléments de l’apprentissage ont été modélisé par des praticiens de l’approche et la PNL a des idées très fécondes sur l’enseignement. La PNL n’est pas de la vente, même si dans les années 80, les commerciaux s’y étaient formés et avait tendance à en surajouter, donnant d’ailleurs une image peu reluisante de cette magnifique méthode.

Pourquoi Programmation Neuro-linguistique ?

Programmation
: Tout au long de notre vie, nous nous programmons avec des manières de penser, des habitudes, des coutumes, des rituels, etc. Pour donner un exemple, lorsque vous vous êtes levé ce matin, vous avez (peut être) mis un pantalon. Réfléchissez, avez-vous enfilé votre vêtement en commençant par la jambe droite ou encore par la jambe gauche ? C’est toujours par la même jambe que nous nous vêtons, c’st une habitude comportementale, un programme. Cette « programmation » concerne nos modes d’agir mais également nos processus de pensée ainsi que nos émotions. Un aperçu de programme des émotions : ressentir une émotion le plus souvent non-aidante dans certaines situations suffisamment similaires. Certains de nos programmes sont performants, d’autre le sont moins. Certains peuvent être particulièrement pénibles à vivre (les programmes d’échec par exemple). Richard Bandler, l’un des co-fondateurs de l’approche étant informaticien de formation, c‘est sans doute à lui que nous devons ce terme.

Neuro : cette merveilleuse faculté de nous programmer est rendue possible par notre cerveau et notre extraordinaire système nerveux. Nous percevons notre environnement, nous pensons et ressentons, agissons grâce à notre système nerveux. Les techniques de changement issues de la PNL utilisent les fonctionnements neurologiques pour générer du changement.

Linguistique, parce que "Le langage est la grammaire de la pensée". Grinder et Bandler ont beaucoup étudié la communication dans ses détails les plus fins. Le langage d’une personne en dit bien plus qu’il ne veut en dire pour qui sait écouter à d’autres degrés que celui de la seule signification dénotative des mots. Ecouter la parole de quelqu’un peut nous en dire beaucoup sur la manière dont cette personne se représente les idées qu’elle énonce, comment elle construit son modèle du monde.


Les meilleurs spécialistes en communication, grands inducteurs de changement humain ne sont pas les experts de telle école plutôt que de telle autre. Ce sont des hommes et des femmes qui mettent en œuvre, le plus souvent inconsciemment, les mêmes processus de base de la communication. Ces processus naturels sont ceux que nous développons personnellement chaque fois que nous communiquons avec nous-mêmes avec les autres de façon satisfaisante, se sont aussi ceux de l'homme de la rue lorsqu'il sait écouter et se faire comprendre. Toute réussite humaine résulte de l'exécution de programmes mentaux et psychologiques, que nous pouvons décoder et reproduire en les adaptant à notre personnalité et à nos propres objectifs : c’est ce qu'on appelle la modélisation.La PNL quitte très rapidement le champ de la psychothérapie, s'étend au management, à l'entraînement des sportifs, ensuite à la pédagogie et la communication de masse.




Calendrier des formationsContactAdresse